follow CookingLili at http://twitter.com
  • Index des recettes
  • Le Jeu du Chocolat là là ! ♥
  • échalote épeautre épinard 5 céréales abricot agar-agar amande ananas apéritif asperge aubergine avocat bagel baies roses balsamique basilic bento betterave blette bok choy boulgour brick brochette brocolis brousse brunch burger cacahuète cake cannelle caramel carotte cassonade châtaigne cheese-cake chocolat chocolat blanc chou chinois chou de Bruxelles chou fleur ciboulette citron citron vert comté concours cookie Corée courgette crêpe cranberries cream cheese crumble cumin cupcake curcuma curry emmental fève fève tonka feta figue flocons d'avoine fougasse fraise framboise fromage blanc fromage de brebis fromage de chèvre fruit de la passion gingembre gluten gomasio gouda graines de lin graines de tournesol graines germées gratin gressin groseille grué de cacao gruyère haricot rouge Japon kimbap kiwi kochujang lait concentré lavande lentilles lentilles corail litchi Londres mélasse müesli maïs maki mandarine mangue MAP marbré Maroilles mascarpone menthe miel millet moutarde mozzarella muffin muscade navet nigelle noisette noix de cajou noix de coco noix de macadamia noix de pécan oignon olive onigiri orange origan pâte filo pâtes pêche pain pain d'épices panais pancake panch phoron paprika parmesan pastèque patate douce pavot pecorino persil pesto petits pois pignons piment piment d'Espelette piment doux pistache pizza poire poireau pois chiches poivre blanc poivre noir poivron polenta pomme pomme de terre potimarron potiron pralin pralinoise purée d'amande purée de noisette raclette radis rainbow cake rapadura rhubarbe ricotta riz romarin roquette rose roulé sésame sésame noir sômen sandwich sarrasin scone seitan semoule shôyu sirop d'agave smoothie soja soupe speculoos tahin tamari tandoori tarte tartine tempeh thé matcha thym tofu tomate tomate séchée udon umebosis vanille vergeoise wasabi wok yaourt
    Mon portrait style manga Ecrivez moi !
    icone rss
  • :: Compotée de pommes à la cannelle & au chocolat ::

    Un retour en douceur… Avec une petite recette qui n’en est presque pas une, juste une délicieuse association dont j’ai eu soudainement très envie… La faute à des compotes poire-chocolat achetés en magasin bio, simplement sucrées par les fruits, laissant une légère amertume sur la langue. J’adore ! Dommage qu’elles soient hors de prix… Mais c’est ce que je mange en ce moment. Du « tout fait ». Du « qui va vite ».

    Parce qu’il y a le travail, et son rythme devenu infernal depuis janvier. Parce qu’il y a les 3h de trajet chaque jour pour y aller. Parce qu’il y a notre mariage à préparer, et qu’on a envie de faire tout plein de choses nous-mêmes. Parce que je passe un concours en novembre, et qu’il me faut consacrer beaucoup de temps à sa préparation. Parce que 2013 est une année en mouvement, qui – je l’espère – va changer les choses. Alors, oui, le soir, quand je rentre enfin chez moi, je n’attends rien d’autre de la vie qu’un gratin de nouilles au fromage à raclette ^^°

    Mais je profite de mes 3 petits jours de vacances pour changer la donne. Prendre le temps de couper des pommes en tout petits morceaux, de les faire cuire lentement… Avoir comme une envie de paner mon tofu au pesto. Réfléchir à des cookies croustillants à base de müesli à la châtaigne. Feuilleter un livre de Jamie Oliver et pousser des « oh ! » et des « ah ! » (lui aussi, il fait des gratins de nouilles ^^). Rêver à la cuisine indienne… Allez, hauts les cœurs !

    Pour 2 personnes :

    - 2 pommes Red Chief
    - 1 cs de sucre Rapadura
    - 2 bonnes pincées de cannelle
    - 10g de bon chocolat noir pâtissier

    Commencez par éplucher et épépiner les pommes, puis coupez-les en petits morceaux. Mettez-les dans une casserole avec un petit fond d’eau. Faites cuire à feu doux. Quand les pommes commencent à ramollir, ajoutez le sucre et la cannelle.

    Le temps de cuisson dépendra de la texture que vous souhaitez obtenir : fondante, ou bien les pommes encore légèrement croquantes. Goûtez et choisissez ! Une fois la cuisson terminée, laissez la compote refroidir. Pendant ce temps, avec un bon couteau, hachez le chocolat noir en copeaux. Incorporez-le aux pommes une fois celles-ci à peine tièdes et mélangez bien. Ainsi, le chocolat va fondre juste un petit peu, mais pas totalement, si bien qu’il ne masquera pas la pomme, et en plus, vous trouverez encore des morceaux croquants de chocolat dans votre compotée, mioum ! Dégustez…

    Le petit + : J’ai « choisi » pour cette compotée des Red Chief pour la bonne et simple raison que cette envie de pommes chocolatées à la cannelle m’a pris très subitement, et j’ai donc composé avec ce qui me restait dans la corbeille à fruits… Rien ne vous empêche, bien évidemment, de choisir une pomme plus ou moins sucrée selon vos goûts.

    Petit conseil pour un petit-déjeuner ou un goûter gourmand et plein de bonnes choses : mettez une portion de compotée dans un petit bol, versez dessus la moitié d’un yaourt nature brassé et parsemez de müesli. C’est trop bon !

    :: L’extraordinaire surprise du pain sans pétrissage… & sa crudinade carotte-mangue ::

    Au hasard de mes pérégrinations bloguesques, je suis tombée sur le blog de Laura Je suis une quiche en cuisine… mais je me soigne ! Je ne sais pas ce que prend Laura pour se soigner, mais ça a l’air plutôt efficace au vu des recettes toutes plus appétissantes les unes que les autres de son blog ^^ D’entrée, les veggies burgers à la française m’ont fait de l’œil… D’autant plus qu’on voit sur la photo des baguettes de pain qui semblent délicieuses… et maison ? Et sans pétrissage en plus ? Quoi ? Hein ? Il faut absolument que j’essaie !

    Premier essai dimanche dernier. Le test est concluant ! La texture est une vraie texture de pain, et puis quand on appuie dessus, il « crunche », il fait le vrai bruit du pain ! Avec des alvéoles dans la mie et tout et tout, un truc de fou ! Mie assez dense, certes, mais jolie mie quand même. Deux petits défauts à mon sens : mon pain est trop cuit (bon, ça c’est de ma faute en même temps hein… ^^°), et il manque un peu de sel à mon goût (moi qui ne sale rien, pourtant…), du p’tit goût en plus qui en fera le pain idéal.

    Vous connaissez la règle qui dit qu’il ne faut pas changer plusieurs ingrédients / manières de procéder d’une recette à la fois, pour savoir ce qui a fonctionné ou non ? Oui ? Ben moi, je ne la suis jamais ^^° Et aujourd’hui pas plus que d’habitude… Deuxième essai cette après-midi donc : je rajoute une cuiller à café de sel (j’avais un peu peur là, je n’y connais pas grand-chose en pain, mais a priori le ratio levure / sel a son importance…), je mets du sucre roux à la place du sucre blanc et je fais cuire mon pain 10 minutes de moins… en oubliant totalement de mettre un récipient d’eau dans mon four ! Et bien il est encore plus « crunch », avec une mie encore plus belle ! J’adore ! J’adopte ! Parce que le plus difficile dans cette recette, en fait, et bien c’est de ne pas se jeter sur le pain quand il est tout chaud et croustillant à la sortie du four… D’ailleurs, à l’heure à je vous parle, j’ai déjà dévoré la moitié d’une de mes baguettes toute chaudes, oops… ^^°

    Pour 2 baguettes :

    - 375g de farine T45
    - 2 cc de sel
    - 1 cc de levure boulangère
    - 250 ml d’eau tiède
    - 50 ml de lait tiède
    - 1 cc de sucre roux

    Mélangez dans un cul de poule la farine et le sel, puis faites un puits au milieu. Versez dans le puits la levure de boulanger, les liquides, puis le sucre. Délayez la levure dans le liquide, puis amalgamez le tout avec une cuiller en bois, sans pétrir. Vous allez obtenir une pâte très souple et très collante. Déposez une couche de farine sur cette pâte, puis recouvrez le cul de poule d’un linge et laissez gonfler la pâte pendant 2h environ, à température ambiante (un peu chaude, quand même… pas dans le garage, quoi ^^).

    Préchauffez votre four à 240°C. Personnellement, j’ai dégazé la pâte. J’ai lu par la suite sur un autre blog qu’il ne fallait pas le faire… Moi je vous autorise ^^ Avec votre pâte, façonnez deux baguettes. Farinez au besoin vos mains et la surface de travail, la pâte peut être encore un peu collante. Enfournez pendant 20 minutes environ [mon four est à chaleur tournante]. Et puis regardez la magie opérer…

    Le petit + : Jusque là, je faisais mes pains à la machine à pain. Du moins, la pâte, puis la cuisson au four. J’avais quelques recettes plutôt très chouettes d’ailleurs, mais je n’avais jamais pensé pouvoir faire un pain qui ressemblerait autant à celui du boulanger… Surtout avec si peu d’efforts. Je suis vraiment conquise ! J’essaierai une version au sésame la prochain, tiens ^^

    Petite idée de crudinade en passant : mixez une carotte crue avec un peu de compote de mangue sans sucre ajouté, petit à petit, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et facilement tartinable… C’est tout frais, tout coloré, avec un p’tit goût sucré-salé pour égayer cette fin d’automne…

    :: Petits moelleux aux pépites de chocolat & de pomme ~ Crunchy müesli & sans beurre :

    Il y a bien longtemps que je n’ai pas mis les pieds ici… Bien longtemps que je n’ai pas mis les pieds dans ma cuisine, en fait. A part pour sortir un paquet de pâtes du placard, ou préparer des mini-pizzas, s’entend ^^° Je pourrais vous donner des excuses. Même des bonnes. Comme le fait, par exemple que… je me sois fiancée et que je me marie le 24 août 2013 ! Et que les préparatifs prennent déjà du temps, même si ça semble loin… C’est ça de vouloir préparer plein de petites choses home-made hihi ^^

    Mais plutôt que des excuses, je vais vous proposer une jolie recette d’automne. C’est pas mal aussi, non ? Des gourmandises toutes douces, prêtes en un rien de temps, aux délicieuses effluves de cannelle (d’ailleurs, j’en ai à nouveau dans le four en ce moment même, chuuut…). Alors, ça vous tente ? J’ai retrouvé le chemin de ma cuisine lundi, c’était le dernier jour de mes petites vacances, je me suis dit que c’était le moment où jamais… J’en ai profité pour faire une bonne soupe de légumes, cuisiner un morceau de potiron (une partie à la poêle avec plein d’épices, l’autre dans des chaussons gourmands qui m’ont accompagnée dans ma lunch box) et… ces petites douceurs donc !

    Alors on parle de quoi, au juste ? Et bien on parle de 6 petits moelleux sans beurre aux pommes fondantes et légèrement acidulées, avec une bonne dose de pépites de chocolat noir, du muësli composé de céréales et de graines pour un dessus qui « crunch », et la petite touche de cannelle qui va bien… Au petit-déj’, avec un bon thé noir fruité & fleuri, c’est juste topissime ! ♥

    Pour 6 moelleux :

    - 100g de farine
    - 85g de sucre roux
    - 2 pincées de levure
    - 2 œufs
    - 1 petit suisse nature
    - 30g d’huile d’olive
    - 40g de pépites de chocolat
    - ½ pomme granny
    - 6 cs de müesli
    - cannelle

    Battez les œufs avec le sucre. Ajoutez progressivement la farine et la levure en mélangeant, puis ajoutez l’huile d’olive et le petit suisse.

    Coupez une pomme granny en deux, épluchez-la puis coupez-la en petits cubes. Ajoutez ces cubes à la pâte, ainsi que les pépites de chocolat.

    Versez la pâte dans 6 moules individuels, puis parsemez chaque gâteau de müesli. Enfin, saupoudrez de cannelle. Faites cuire environ 20 minutes dans un four préchauffé à 210°C. Puis armez-vous de patience… Parce que pour avoir testé les deux, je trouve ces gâteaux meilleurs froids que tièdes..!

    Le petit + : J’ai choisi la pomme Granny parce que j’aime beaucoup son petit côté acidulé, mais vous pouvez aussi choisir une pomme plus sucrée, selon vos goûts.

    Parsemez le müesli de façon bien équitable sur votre pâte, il permettra aux petits gâteaux de gonfler de façon plus homogène. Comment joindre l’utile à l’agréable… ^^

    ***

    N’hésitez pas à me suivre sur Facebook pour plus d’idées recettes, de bla bla sur le végétarisme… pour plus de vie en fait ! Parce que même quand je ne suis pas ici, je suis là-bas..! ^^

    :: Tarte rustique aux légumes du soleil & aux haricots rouges ::

    Et oui, l’été va bientôt s’échapper mais le soleil, lui, est encore bien là et c’est tant mieux ! Je crois qu’il faut que j’en prenne de grandes réserves pour l’automne, puis l’hiver qui arrivent… Dommage qu’on ne puisse pas en conserver un peu dans le frigo… ou plutôt le four d’ailleurs ^^ Bref… Le soleil est toujours là donc, et dans mon assiette aussi ! Parce qu’il faut bien ça pour affronter la rentrée !

    Récemment, j’ai fait ce que je n’avais pas fait depuis bien longtemps : compulser mes livres de cuisine (du moins, mes préférés !). Ça m’a donné des envies de curry, de tartes, de salades colorées, de dhal, d’avocats gratinés, de petits biscuits aux noisettes & au chocolat… et plein d’idées ! Et parmi toutes ces idées, j’ai particulièrement craqué sur cette tarte et sa pâte au parmesan, avec ses bons légumes, ses herbes parfumées et ses haricots rouges fondants !

    Ultra-simple à réaliser (même pas besoin de moule !), riche en bonnes choses (en goût, mais aussi pour la santé !), et délicieuse (c’est le plus important quand même ^^), cette recette a en plus l’excellente idée d’être déclinable ! Pour ce qui est de la garniture bien sûr, adaptable à toutes les saisons, mais n’oubliez pas que vous pouvez aussi par exemple servir ce mélange de légumes et de haricots rouges avec un bon bol de céréales (du riz, complet pour les plus classiques, ou pourquoi pas du millet ?).

    Pour 4 personnes :

    - 75g de farine blanche
    - 75g de farine complète
    - 3 cs d’huile olive
    - 50g de parmesan
    - 100 ml d’eau (environ)

    - 1 oignon rouge
    - 1 grosse courgette
    - 1 boite moyenne de haricots rouges (200g)
    - 400g de tomates concassées
    - 5-6 fines tranches d’aubergine
    - 2 cs d’huile d’olive
    - 1 cs de lait
    - 2 cs de semoule
    - origan séché
    - basilic frais
    - poivre du moulin (5 baies)

    Commencez par réaliser la pâte : mélangez les farines et le parmesan, ajoutez l’huile d’olive, puis l’eau jusqu’à obtenir une pâte souple mais non collante. Pétrissez la pâte pour obtenir une boule lisse, puis enveloppez-la de film alimentaire et mettez-la 30 minutes au réfrigérateur.

    Émincez finement l’oignon. Coupez la courgette en petits cubes, et l’aubergine en morceaux. Égouttez bien les haricots rouges.

    Faites chauffer l’huile d’olive dans une grande poêle, puis faites revenir l’oignon quelques minutes en remuant régulièrement. Ajoutez ensuite les courgettes et l’origan, faites cuire 5 minutes environ avant d’ajouter les haricots rouges, puis la tomate, du poivre, un peu plus d’origan si vous le souhaitez. Mélangez bien et poursuivez la cuisson quelques minutes. Laissez tiédir.

    Étalez votre pâte sur une surface farinée, de façon à ce qu’elle forme un disque de 30 cm de diamètre environ. Posez-la sur une plaque allant au four, badigeonnez-la de lait avec un pinceau, puis éparpillez la semoule sur le dessus en laissant une bordure de 4 cm environ. Déposez la farce sur la partie « semoulée ».

    Relevez les bords de la pâte pour recouvrir partiellement la garniture. Badigeonnez ces bords avec le reste de lait. Faites cuire environ 30 minutes dans un four préchauffé à 220°C. Parsemez de basilic frais haché avant de servir.

    Le petit + : J’ai utilisé des tranches d’aubergine surgelée (que j’ai fait préalablement décongeler), le chéri n’étant pas fan de ce légume… Comme ça, je peux l’utiliser petit à petit dans différents plats ^^ Oh ! et puis vous pouvez rajoutez à la recette poivron, piment, olives noires, câpres, ail… tout ce qui vous fera plaisir !

    Cette recette est très inspirée du livre Encyclopédie de la cuisine végétarienne. A ce propos, vous êtes nombreux à me demander conseil concernant des livres de cuisine végétarienne, notamment pour les « débutants » de cette cuisine, et bien je vous conseille celui-ci sans hésiter ! Il contient plein d’infos sur les différents aliments – connus ou moins connus – régulièrement utilisés dans la cuisine végétarienne, et des recettes originales et sympa.

    :: A Paris, on mange… {Petit tour du monde culinaire} ::

    J’aime beaucoup aller à Paris. Parce que j’y croise bien souvent des amis qui me sont très chers, parce que c’est une ville de culture et que j’aime y courir les musées (l’expo sur Tim Burton à la Cinémathèque ♥) et puis… parce que la provinciale que je suis (et encore, j’habite à proximité d’une grande ville, mais rien de comparable) adore y faire un tour du monde culinaire ! Même s’il n’est pas encore simple de trouver son bonheur végétarien, et justement parce que ce n’est pas encore simple, j’ai envie de vous faire découvrir mes dernières trouvailles… [Avec des photos pas très jolies, touriste affamée en vadrouille oblige ^^]

    {Expo « Super Mamika » à la cour Saint-Emilion

    Photographe : Sacha Goldberger}

    Premier arrêt : l’Inde avec Le Tiffin (42, rue de Charonne dans le 11ème), petit restaurant de type cantine où je voulais déguster un kati roll (du curry dans un chapati !), mais pas de chance, ce n’était pas au menu ce jour-là ! En fait, il y a une carte, certes, mais tous les plats ne sont pas disponibles tous les jours. Je pense qu’il y a au moins un plat végétarien au menu chaque jour. Moi j’y ai mangé en entrée une petite salade de carotte aux cacahuètes, puis en plat un curry de légumes au riz basmati. Le voyage m’avait donné faim, je n’ai même pas pris le temps de faire des photos ! ^^° En tout cas, j’ai bien aimé ! Pour la petite anecdote, le tiffin, c’est un peu le bento indien, des boites repas empilées utilisées par les travailleurs indiens.

    Second arrêt : la Thaïlande avec Vilay (8, rue Tiphaine dans le 15ème). Un vrai coup de cœur ! Les nems végétariens y sont délicieux, les nouilles de riz sautées aux légumes aussi (attention ! il y a de l’omelette dans la recette), c’était vraiment très bon ! La patronne mangeait à la table à côté de nous et n’hésitait pas à nous proposer de goûter ses plats afin de faire notre choix ! ^^ Il y a un choix assez intéressant de plats végétariens qui plus est, je vous conseille grandement d’y faire un tour !

    Troisième arrêt : la France bio-gourmande avec Boco (45, cour Saint-Emilion dans le 12ème / il y en aussi un à Opéra, au 3, rue Danielle Casanova). Boco, c’est un peu l’endroit in du moment, très parisien, plutôt chic de par sa clientèle, même si le concept se veut (relativement) populaire : on peut manger sur le pouce, bio, de qualité, pour pas (trop) cher. On y mange donc dans des bocaux des petits plats créés selon les recettes de 6 chefs : Emmanuel Renaut, Gilles Goujon, Anne-Sophie Pic, Christophe Michalak, Frédéric Bau & Philippe Conticini, autour de Vincent Ferniot. Je vous invite à aller sur leur site pour y découvrir la carte (oh ! bonheur : les plats végétariens y sont clairement indiqués), où les ingrédients de chaque plat sont détaillés. Que du bon ! Moi j’y suis allée deux fois hihi ^^ La première, j’ai goûté au Risotto de coquillettes au reblochon et courgettes sautées au romarin (très bon goût !), et à la Tarte tout citron de Christophe Michalak (le curd est juste à tomber ♥). La seconde, la Salade de quinoa aux agrumes et aux herbes (avec un bon goût de menthe qui m’a évoqué les rouleaux de printemps…), et le Namelaka aux pralines de noix et crème chocolat (un truc de fou ! ♥). Entre les deux, de délicieux petits chèvres marinés sur du bon pain bio (payant, le pain…). Oh ! et puis on peut y boire du kombucha, et moi j’ai trouvé ça chouette quand même ! Bref, c’est très bon, mais c’est aussi et surtout concept, et il ne faut pas avoir trop faim. Et si c’est le cas, faites comme moi, deux bonnes tartines de chèvre frais et on n’en parle plus ^^

    Et si vous y allez, arrêtez vous à la boutique Alice Délice et essayez de ne pas craquez sur les 1001 ustensiles & autres gadgets culinaires que contient cette vraie caverne d’Ali Baba ! La cookie-addict que je suis n’a pas su résister à ça… J’adore ! ♥

    Quatrième arrêt : le Japon ! Avec un restaurant dont je ne suis pas tout à fait sûr du nom en fait… Rue Sainte-Anne, bien sûr. A l’angle d’une rue. Ah… ça ne vous aide pas ? ^^° Japonais Taishoken, y a-t-il écrit sur la bannière. Un restaurant de râmen (oui, le chéri voulait manger des râmen, c’est comme ça ^^) comme il y en a des dizaines dans ce coin… sauf que ! les râmen sont traditionnellement faits à partir d’un bouillon d’os de poulet (y compris les râmen aux légumes…) mais dans ce restaurant-là, on a pensé aux végétariens, et c’est même noté sur la carte : si l’on ne mange pas de viande, ne pas hésiter à leur dire. Très bon point ! Point de bouillon de poulet pour moi, donc, mais une sorte de soupe style miso. Bon, les râmen, ce n’est quand même pas ce que je préfère, mais c’est quand même rigolo à manger ^^

    Cinquième arrêt : les USA, avec un passage obligé au Starbucks ! Plusieurs passages à vrai dire huhu ^^° Au premier, j’ai décidé de tester leur cinnamon roll, que j’ai trouvé un peu sec à vrai dire… je préfère les miens ^^ Au second, j’ai goûté un truc de fou ! Le cookies & cream cake : une génoise au chocolat ultra-moelleuse, surmontée d’une crème fouettée avec des morceaux de cookies, puis une mousse au chocolat, une seconde génoise au chocolat et une dernière couche de crème. Et étonnamment, et même pour moi qui ne suis pas une grande amatrice de cake, ce gâteau avait une texture extrêmement légère et agréable, et un goût top miam, si bien qu’on en oublierait presque qu’on est en train de manger 10 000 calories (au moins ^^). J’en ai profité aussi pour piquer un bout du cheese-cake mangue-passion-coco dans l’assiette du chéri : tout frais, trop bon ! Oh ! et un petit scone aux pépites de chocolat pour le train… ♥ Je crois que je vais acheter des actions chez Starbucks ^^

    Sixième arrêt : la Bretagne, avec Little Breizh, excellente crêperie bio (11, rue Grégoire de Tours dans le 6ème, à deux pas de Notre-Dame pour une jolie visite by night ^^). Galette et crêpes y étaient délicieuses et, chouette concept, on peut choisir soi-même les ingrédients de sa galette et de sa crêpe si on le souhaite. D’ailleurs, je ne me suis pas privée avec ma crêpe crème de speculoos – chocolat. Miam miam ! Vraiment une très bonne adresse à conserver ! Oh ! et puis ils sont vegan friendly… Moi j’dis ça, j’dis rien ^^

    Septième arrêt – terminus : retour en Inde avec le Royal Rajasthan (8, rue Humblot dans le 13ème), petit restaurant à la déco kitscho-chic, avec un bon choix végétarien et – surtout – un thali végétarien vraiment abordable avec plein de choses à picorer. Pour les grosses faims ! Je vous conseille au passage leur lassi mangue, très bon ! Mais attention, le lassi est servi au pichet, n’hésitez pas à en prendre un pour deux, voire trois… Nous, on avait chacun le nôtre, il nous a accompagné des papadums gentiment offerts au kulfi ^^ A la fin du repas, le patron (plutôt fun !) offre même le thé/café. Encore une bonne adresse à conserver…

    Je voulais tester le Yeban, meilleur restaurant coréen de Paris parait-il, mais il était fermé… Bon, je me console avec l’ouverture du premier vrai restaurant coréen à Bordeaux, le Mokoji. Yeah !

    Une petite dernière ?

    Qui a dit que j’étais une gourmande, qui ?! ^^